THE RÉSEAU

n°5 – PASTEL n°52 / septembre 2003

Les musiques traditionnelles prennent (succès oblige) une place croissante dans l’Internet, à tel point qu’elles nécessitent au même titre que n’importe quel autre domaine une mise en réseau cohérente. En France, ce “réseau” n’a pas attendu l’avènement du web pour exister : la FAMDT regroupe les associations (au nombre de 83 en cette fin de l’année 2003) “qui participaient depuis 1982 à la Commission Consultative sur les musiques traditionnelles créée par la Direction de la Musique & de la Danse, au Ministère de la Culture”. Pour en savoir plus sur les objectifs de la FAMDT, voir le site http://www.famdt.com.

famdt.jpg

On y trouve surtout les liens sur la totalité des associations affiliées, précieux ensemble de fiches de coordonnées, mais seule la moitié des associations mentionnées a un site internet. L’éventail va cependant de l’association de musiciens amateurs au centre de notoriété nationale (voire internationale) comme le CIMT, affilié à l’IRMA (voir Pastel n°48), ou le magazine Trad’mag, en passant par les centres régionaux, comme le Conservatoire Occitan… Une liste impressionnante de liens vient conclure la page d’accueil, qui mériterait, soit dit en passant, un coup de neuf d’un point de vue graphique.

remdt.jpg

http://www.eurotradmusic.net (en français et en anglais)
Tout part de Parthenay ! Le Réseau Européen des Musiques & Danses Traditionnelles a été créé en 1997, bénéficie du soutien de la Commission Européenne, et est administré par la FAMDT. Bien que la rubrique “événements” soit quasiment inexistante — j’imagine que c’est dû à l’inertie administrative d’un (vieux) continent en devenir — les liens, en revanche, y sont très riches : institutions, médias, luthiers, éducation… Mais on peut regretter que beaucoup de sites ne se présentent qu’en leur langue vernaculaire (comment peut-on raisonnablement se documenter sur un festival ou sur un stage de violon en croate ou en danois ?… de plus, actuellement les traductions automatiques sur Internet tiennent plus du gag que du renseignement clair : essayez, vous verrez, c’est assez amusant).

mnemo.jpg

http://www.mnemo.qc.ca Québec (en français et en anglais)
Bien que n’étant pas à proprement parler une fédération d’associations, ce site de nos cousins d’outre-Atlantique est important, et le curieux pourra trouver des informations spécialisées dans le lien “bulletin” (série de chroniques), notamment les rapports raisonnés entre la musique québécoise et les musiques traditionnelles françaises.

The Menace
Un mot pour sensibiliser le lecteur sur la sérieuse menace qui pèse sur la culture en France. Et les musiques traditionnelles bien sûr ne sont pas épargnées. La FAMDT ouvre la page d’accueil de son site par une prise de position sans ambiguïté contre le protocole signé le 26 juin 2003 par le MEDEF et des syndicats minoritaires (CFDT, CGC, CFTC…) qui réforme l’assurance-chômage des intermittents sans aucun dialogue préalable, et avec une hypocrisie exemplaire, puisque ce protocole, censé réprimer certains abus de grandes entreprises de l’audiovisuel, en réalité vise à terme à supprimer des pans entiers d’une population active dans le domaine culturel. Je reproduis ici des extraits de la conférence de presse animée par François Breugnot (Aligot Élément, La Fabrique) le 17 juillet 2003 à Riom (voir http:// http://www.amta.com.fr/fr/index.asp à la rubrique “actualités”) :

amta.jpg

« (…) Ce qui nous menace tous aujourd’hui c’est bien une dérive de l’état de la vie collective, dont culturelle, que nous essayons de maintenir et de développer avec la diversité la plus grande possible ; dans une vraie symbiose entre professions spécifiques, tissu associatif, collectivités et institutions. C’est le public, les
publics qui sont attaqués aussi et, à terme, privés d’espace imaginaire, de plaisirs conviviaux, de découverte et d’échange par un projet scélérat de réorganisation des conditions d’accès à l’assurance chômage pour les artistes et techniciens professionnels (…) Décidément, ce sera bientôt beaucoup plus facile de choisir ses soirées puisque, sans trop forcer le trait, on aura le choix entre le ballon rond à l’écran, la misère télévisuelle façon loft ou nice people et dans des salles de spectacle des tournées de superstars aussi épisodiques que chères. Il est temps de répéter que la culture n’est pas un luxe, qu’elle vit si elle est variée et libre et que l’activité de ceux qui la font génère aussi des retombées en terme de qualité de vie, de lien social et d’éducation. Tous les citoyens se doivent de se poser au moins une fois la question en termes de choix de société quant à la place qu’y occupent ces activités. »




    Votre commentaire

    Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

    Logo WordPress.com

    Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

    Photo Google

    Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

    Image Twitter

    Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

    Photo Facebook

    Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

    Connexion à %s



%d blogueurs aiment cette page :