COPIE GAUCHE | COPIE DROITE (2/2)

2. libres, pirates et citoyens

n°11 – PASTEL n°58 / septembre 2006

La loi DADVSI sur les droits d’auteur et les droits voisins dans la société de l’information (voir Pastel 57 à cette même rubrique) a été adoptée en août 2006 (voir le Journal Officiel <http://www.legifrance.gouv.fr/>) et dès lors on peut s’attendre à ce que le P2P devienne un enjeu de première ligne pour les candidats à la prochaine présidentielle (Ségolène Royal s’est déjà engagée à modifier le texte en cas de victore de la gauche). D’ailleurs au niveau politique on trouve encore une fois un large consensus pour promouvoir par exemple le Logiciel Libre (c’est aussi un thème lié au P2P dans la mesure où l’utilisateur en général est soumis à la loi quoi qu’il fasse dans la « société de l’information »…). Le député-maire de Lavaur (UMP) livre un communiqué commun avec Michel Rocard (PS) sur les dangers pour la liberté individuelle de l’encodage des œuvres numériques (cités par Framasoft <http://www.framasoft.net/&gt; (d’ailleurs ce site se dit « l’annuaire de 1053 logiciels libres » : à consulter d’urgence !).

framasoft.jpg

 

À propos des verrous numériques de sécurité sur les CD & DVD, voir le site <http://stopdrm.info/&gt; : très instructif…

stopdrm.jpg

Sur un plan plus large (question de terminologie : <http://www.april.org/> : « De nombreuses personnes utilisent le terme « Open Source » pour qualifier un de leur logiciel dès lors que son code source est accessible. Rappelant que le Logiciel Libre offre bien plus à ses utilisateurs, l’APRIL invite à préférer « Logiciel Libre » à « Open Source » pour désigner un logiciel disponible sous une licence libre. »), les altermondialistes font du Logiciel Libre un de leurs chevaux de bataille, exactement comme les tenants du courant « Alternative Libérale », qui eux, en revanche, ne sont pas du tout copains avec les faucheurs d’OGM. On y trouvera en fait des raisons différentes pour les mêmes revendications…
Pour la genèse, il faut parler immanquablement de Richard Stallman, inventeur du Logiciel Libre : <http://www.stallman.org/&gt; (site en anglais : précisons tout de suite que lorsqu’il est expliqué ce que signifie « Free Software », une distinction est établie entre « libre » et « gratuit » : en anglais, c’est le même mot).

richardstallman.jpg

C’est donc lui il y a vingt ans qui a le premier développé des programmes dans le but que tout un chacun puisse les utiliser, les observer (le cas échéant pour les adapter à ses besoins, et là, la connaissance du code « source » est nécessaire), les redistribuer, les parfaire, etc., et ce dans une totale liberté. Aujourd’hui ce système est célèbre sous le nom de GNU/Linux.
Qu’on ne s’y trompe pas : le drapeau américain sur son site personnel renvoie à tout un réseau de militants (par exemple une commission de légistes qui revendique rien moins que la comparution de Bush devant un tribunal international pour crimes contre l’humanité…) ; depuis le 11 septembre, il revendique un pays sûr ET libre (il est vrai que c’est la moindre des choses dans sa position…).
Depuis l’initiative Linux, on a même vu apparaitre sur le Net des sites « mutualistes » où la modification du contenu devient de plus en plus aisée pour celui qui le souhaite. Le plus célèbre à l’heure actuelle est sans conteste Wikipedia, « encyclopédie librement distribuable que chacun peut améliorer » <http://fr.wikipedia.org/> (229 langues, dont bien sûr l’occitan <http://oc.wikipedia.org/> : contributors planvenguts !
Enchainons facilement sur Creative Commons : « L’objectif recherché est d’encourager de manière simple et licite la circulation des œuvres, l’échange et la créativité. » : <http://fr.creativecommons.org/> Voir aussi <http://fr.wikipedia.org/wiki/Copyleft> Mais l’expression « morceau en Creative Commons » ou « film sous CC » n’est pas encore dans le langage courant, bien que la médiathèque en ligne <http://commons.wikimedia.org> soit riche de près de 900 000 fichiers (images, vidéos, sons…), base de données entièrement libre de droits. Craignons tout de même que certains dénoncent un manque à gagner pour les banques d’images payantes ! J’en profite pour me mettre hors la loi le temps d’une phrase anodine et d’un lien : « Le purin d’ortie est un produit indispensable au jardin, il vivifie et protège les plantes des pucerons et des maladies, il donne de la saveur aux légumes et de l’éclat aux fleurs ; c’est aussi le désespoir des marchands d’engrais et de pesticides pour notre plus grand bonheur et celui de la planète ». En voici la recette : <http://www.kokopelli.asso.fr> En effet, il est interdit depuis peu d’informer le public sur ces savoirs traditionnels… Car il en est des multinationales qui régissent l’agroalimentaire comme de celles qui régissent la culture : le bien commun est attaqué de toutes parts par les brevets. Soyons vigilants et réagissons avant qu’il ne soit trop tard… Quant à la pétition pour libérer les semences, c’est par là : <http://www.univers-nature.com>




    Répondre

    Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

    Logo WordPress.com

    Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

    Photo Google

    Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

    Image Twitter

    Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

    Photo Facebook

    Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

    Connexion à %s



%d blogueurs aiment cette page :